lundi 9 septembre 2013

Retravailler ; est-ce une si bonne idée ?

Pour la plupart des gens que je côtoie, le fait que je retravaille est perçu comme quelque chose de génial et bien souvent ces gens sont contents pour moi .
Mais connaissent-ils l'envers du décor ??
..
..
..
Et l'envers du décor est beaucoup moins idyllique qu'on voudrait me le faire croire.

" tu te rends compte ?? On est venu te chercher toi et pas un autre ? !! "
" t'as pas eu besoin de chercher, c'est venu à toi !!"
" Maintenant que les enfants ont grandi, ça pouvait pas mieux tomber !!"
" tu seras quitte de compter maintenant que vous aurez deux salaires! "

Oui,
mais je ne m'attendais pas à ça :


  • Repartir dans le monde du travail, après 10 ans de statut de "mère au foyer", demande une réadaptation. Mon métier est très physique. La fatigue se fait sentir très tôt en soirée surtout quand il faut cumuler deux "emplois " : le vrai et tout le travail domestique ( linge, repas, ménage  etc). Le vendredi soir petitesoeur marche au radar ^^
  • Retravailler coûte !!! eh oui!! je ne vous l'apprends pas !! si !! et bien ouvrez grand les oreilles... Au temps où Papa était le seul à travailler, une seule voiture était nécessaire même en habitant à la campagne. On s'organisait et ça roulait, si j'peux me permettre !!! Maintenant la donne a changé. Moi aussi j'ai besoin d'un véhicule. Quand on s'en sort juste avec un salaire et qu'il faut, en catastrophe ou presque, doubler le parc automobile de la famille, je peux vous dire que ce n'est pas sans conséquence sur le budget . Qui dit 2ème voiture, dit , 2ème assurance, un crédit, une carte grise aussi et de quoi donner à boire à titine 2ème du nom !!
  • Je vis plus de 10 heures hors de ma maison. C'est la cata la plus complète concernant toutes les occupations que j'avais telles que mes conserves, mes astuces écono/écolo, la maîtrise des dépenses. Je n'ai pas fait 1/3 des conserves que je fais habituellement. Si mon travail s’arrête (ce n'est que du provisoire, je le rappelle!) je n'aurai pas de quoi faire face sur le plan de la nourriture alors que c'est essentiel . Je ne cuisine plus ou si peu de pâtisseries pour les p'tit'déj. Avant je contrôlais les finances quotidiennement mais depuis, si je le fais une fois tous les quinze jour c'est bien beau ... Du coup :
  • Côté finance, c'est pas mieux !! je ne sais pas si c'est la mise en route qui veux ça mais on en a pas plus à la fin du mois. Ce serait même le contraire !! D'accord je n'ai pas encore travaillé un mois complet mais travailler met la zizanie dans nos finances plutôt que tout le reste ! Encore le mois-ci je n'ai pas réussi à mettre un euro de côté !!
  • Côté familial : j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose. Plus le temps pour cuisiner avec les enfants, pas beaucoup plus pour se poser ou discuter .. à part pour distribuer la tâche de chacun pour le lendemain. Tout le monde doit courir ... Tout doit être vite fait !  

A l'heure ou j'écris ces mots, j'ai l'impression qu'on s'en sortait mieux avant que je retourne travailler..... 

Avez vous connu cette période de trouble lorsque vous avez retravaillez ?? comment en êtes-vous sortis ? 


71 commentaires:

  1. que souhaites tu vraiment ? que l'on te dise "tu as raison , retourne à la maison" ? c'est ta vie , pas à tes lectrices de decider .
    personnellement je travaille plus de dix heures par jour (et qqfois la nuit ou le we) pour une rentabilité tres moyenne (le prix à payer quand on est à son compte ) mais j'ai pas de patron sur le dos. ça me convient .
    apres c'est une question de rodage , je fais mes comptes ts les jours et consacre une partie du WE au corvees menageres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non !! je ne veux pas qu'on me dise de retourner chez moi ( je le ferai un jour où l'autre puisque c'est du provisoire...) puisque j'ai fait le choix de retravailler mais une astuce ou un conseil de votre part (mes lecteurs!)pour passer ce cap m'aurait beaucoup aider !!

      Supprimer
    2. des astuces , je n'en ai pas bop , helas, je cours apres le temps .... 8-(

      Supprimer
  2. je vois très bien ce qui t'arrive , j'ai du réfléchir l'an dernier suite à une séparation je me suis retrouvée seule à 60 ans,j'habite a la campagne ,je n'avais pas de voiture , et 2 emplois me sont passés sous le nez pour cette raison ensuite il a fallu que je fasse face a l'entretien de la maison du jardin ,que je vois du monde pour ne pas déprimer ,je suis fatiguée le soir , je gère une somme bien au dessous du seuil de pauvreté mais je m'en sors je planifie mes dépenses je prévois ,tout se passe bien je reçois fréquemment des amis ,mes enfants ce que je ne pourrai pas faire si je travaillais , ,le fait d'avoir une voiture est déjà une source importante de frais mais la fatigue est vraiment à prendre en compte la santé c'est très important et puis le TRAVAIL à la maison ce n'est pas rien .Ne tiens pas compte de ce que te disent les gens vois avec ta famille et prend ta décision ,chacun essaie d'étre maitre de sa vie et chaque vie est différente ,bon courage .Lucette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton témoignage !!et bon courage à toi également !!
      ;-)

      Supprimer
  3. bonjour

    moi j'ai toujours travaillé à l’extérieur, divorcée 1 enfant, il n'y avait pas le choix - mais je suis heureuse d'avoir travaillé pour ma retraite

    maintenant j'ai un ami, ma fille est autonome, et je suis en retraite
    ma vie est totalement différente - je ne cuisinais que le minimum, maintenant j'adore cuisiner mes légumes - no stress
    je recouds pour ma fille, je tricote .....à mon rythme

    j'avais lu tout ton blog et j'ai été surprise quand j'ai lu que tu avais accepté ce poste, sachant que tu vantais ta vie à la maison.
    C'est sûr que pour toi c'est valorisant avec ce chômage que l'on vienne te solliciter
    mais tu as eu raison d'accepter comme ça tu peux te rendre compte qu'en fait en restant à la maison, tout le monde chez toi est plus heureux
    comme tu le dis c'est temporaire, tout rentrera dans l'ordre après et toi et ta famille apprécieront ton retour à la maison.
    et moi aussi, car tu nous donneras encore plus de trucs, en fait tes petits mots quotidiens me manquent.....

    je te l'ai déjà dit, mais je le redis j'adore ton blog, tes astuces, tes trucs, ton savoir faire , ta bonne humeur....MERCI

    C'est dommage que le métier de femme au foyer ne soit pas reconnu pour la retraite

    bon courage petite soeur et gros bisous

    MC


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. désolée pour ma désertion sur le blog !! ^^ c'est pas l'envie qui me manque crois-moi ...
      Ce fut surprenant aussi pour nous. Ce n'était pas quelque chose qu'on prévoyait mais je ne pouvais pas refuser cette offre et faire la difficile. Faut que tout rentre dans l'ordre maintenant et c'est pas gagné !!
      ;-)

      Supprimer
  4. Tout a fait d'accord avec toi! J'ai vécue avec ou sans travail: bien souvent cela entraine + de dépenses (et as-tu pensé aux impôts qui risquent de changer?)... il faut essayer de trouver le juste équilibre, un mi-temps ou temps partiel peut être? car travailler = aussi voir les autres, échanger et ça fait du bine aussi (surtout quand les enfants sont + grands et s'en vont vivre leur vie... Bon courage pour trouver "ta bonne" solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les impôts !! ça, j'y avais pas pensé !! ^^

      Supprimer
  5. Bonjour Petite sœur

    moi aussi je courais avant quand je travaillais à temps plein et j'avais le contrôle sur rien .
    Les finances avant la fin du mois tournés au rouge et je ne pouvais pas faire plus puisque je travaillé à temps plein.
    Alors j'ai réfléchi et j'ai trouvé la solution.
    L'hiver je travaille pour l'été et vice versa.
    Je m'explique: l'hiver je travaille puisqu'il y a rien a faire au potager , je travaille au minimum pour toucher le chomage, quand arrive le printemps j'arrete de travaillé et je m'occupe des semis que j'avais fait au mois de janvier .
    Les indemnités tombent du printemps juqu'à l'automne ainsi l'été je peux faire mes provisions pour l'hiver et reprendre l'hiver d'apres.
    J'espere que cela pourra t'aider car je suis dans le meme cas que toi , je fais mon potager, j'ai de la volaille , et ainsi je suis plus à l'écoute de ma petite famille et des finances.
    Je te souhaite une bonne journée et beaucoup de courage pour continué a faire vivre ton blog qui est vraiment super.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un travail saisonnier; c'est peut être une solution parmi d'autres. Merci de me donner cette idée !!;-)

      Supprimer
    2. tu peux faire une evaluation de tes impots sur impôts.gouv.fr (avec des reserves cependant puisque les impots sont determinés chaque année par la loi de finances et non deux trois quatre ans à l'avance ; ms ça te permet de voir si financierement , fiscalement tu es gagnante ou de ta poche ; c'est sur que ds le second cas, travailler plus pour gagner moins .... peut etre que si tu ns disais ds quel secteur tu oeuvres, on pourrais te donner des pistes ? )

      Supprimer
    3. ce n'est un secret pour personne ( je l'ai déjà mentionné dans mon 1er blog !^^) je suis peintre en bâtiment !! ^^

      Supprimer
  6. hé oui petitesoeur retravailler est un calcul a faire et tu ne parles pas des avantages que tu vas perdre rentrée scolaire impots repas vite fait énervement j' avais opté pour le temps partiel mais méme ça c'était dur dur méme financiérement bizarrement; a moins d'avoir un travail super bien rémunéré il faut peser le pour et le contre car tout ce que tu fait chez toi représente de l'argent le fait maison que l'on achéte pas le jardin les conserves tout cela mis bout a bout il n'y a que toi et les tiens qui peuvent en décider en tout état de cause grave dillème bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'à la fin de cette période un bilan s'imposera effectivement !!
      ; -))

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  7. ah la la ! comment te dire ? te lire à remuer le couteau dans une plaie que je garde au quotidien.... et pourtant je n'ai jamais cessé de travailler (enfin pas plus longtemps que le congé maternité). Je porte le salaire le plus élevé, celui sur lequel nous comptons en particulier, d'où ma reprise de travail systématique.

    Mais comme je regrette souvent de ne pas avoir le choix sur ce sujet ! car oui, travailler demande beaucoup de sacrifices au final (y compris financiers... même si, dans mon cas, c'est un peu biaisé).

    Je passe pour une martienne quand je dis que je préfèrerai pouvoir rester à la maison afin de faire à temps plein le nécessaire pour que la maisonnée vive chaleureusement (à défaut de confortablement économiquement parlant).

    Je ressens trop souvent moi aussi ce que tu décris : l'impression de vivre en courant, de ne pas avoir le temps à consacrer au bien-être et à l'échange avec les enfants et leur père, l'impression de passer beaucoup trop de temps à gagner de l'argent qui est dépensé aussitôt ou presque dans les obligations inhérentes à ce mode de vie (oui, moins de temps disponible pour cuisiner par soi-même... encore que j'essaie de préserver au maximum... ; moins de temps pour faire de la production potagère ou textile et subvenir différemment aux besoins de la famille ; etc...) ...

    Je suis aujourd'hui "prisonnière" de cet état de fait car nous avons construit nos projets (et notre crédit maison...) autour de ces deux sources de revenus, mais j'en souffre très souvent. Je rêve de pouvoir avoir une activité qui me permette de concilier la vie de maman/maîtresse de maison avec une petite source de revenus, qui soit juste un complément suffisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je m'excuse d'avoir remuer le couteau.. ;-(

      Supprimer
    2. Ce n'est pas grave ! d'un certain côté, çà fait du bien de voir que d'autres ont les mêmes réserves vis à vis du travail extérieur... Je ne m'avoue pas vaincue ceci dit ! je continue à chercher l'équilibre. Je ne vais pas réduire plus mon temps de travail (surtout maintenant que je suis censée d'ici quelques mois faire la même chose pour 15 puis 30% de moins...), mais j'ai demandé un aménagement du temps de travail, afin de garder une journée libre le mercredi. Ce qui me bloque, tu l'as compris, c'est que chez nous, mon salaire reste nécessaire à l'équilibre. Pour vous, je crois qu'à l'issue de cette période de travail temporaire, il sera important de faire un bilan exhaustif à la fois qualitatif (mais là, je pense que tu connais déjà le résultat) et financier (est-ce que vous ne dépensez pas finalement tout l'argent apporté par ce travail dans les besoins ajoutés par celui-ci ?). votre choix sera ensuite à fair een fonction de çà...

      Supprimer
  8. j'ai arrêté de travailler il y a 12 ans et n'ai pas l'intention de reprendre, je préfère me passer de certaines choses et avoir du temps pour ma famille,à toi de voir, prendre une feuille 2 colonnes le + et le - et bien peser le pour et le contre, maintenant si boulot veut dire plus de stress, une qualité de vie moindre, une grande fatigue et finalement pas beaucoup d'argent en plus...bof .Agnès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais précédemment, un bilan sera fait au terme de mon contrat avec les avantages ou inconvénients de chaque situation. Nous (Papa et moi) prendrons alors les décisions qui s'imposent
      ;-))

      Supprimer
  9. Je ne te serais d'aucune utilité, j'ai toujours travaillé et je n'ai pas d'enfant.
    Mais tout ce que tu dis est parfaitement juste : plus de dépenses et moins de temps, donc une autre qualité de vie. C'est un calcul à faire, effectivement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ton témoignage est une pierre à l'édifice , il n'est pas perdu pour tout le monde ; en tout cas pour moi !!
      merci d'avoir ris le temps d'intervenir
      ; -)

      Supprimer
  10. Bonsoir Petite Sœur , cela me rend triste de te lire ..je te sens pas bien niveau moral ...Je comprends ton raisonnement , car moi je travaille a temps plein et mon mari de même, certes sur 4 jours ce qui fait qu'on a 2 jours de garde en moins pour la petite et la plus grande deux jours de cantine en moins mais il est vrai que qq fois , je regrette le temps ou j'étais en congés parental ,j'avais du temps pour mes filles ...maintenant j'en ai moins , je suis fatiguée de ma journée de bureau et le soir je recommence ma journée de maman ....il faut calculer mais il est vrai que des fois travailler à deux augmentent les frais de garde pour les enfants , l 'essence , les voitures , les courses car moins de temps pour préparer à manger ...J'ai repris le travail après 3 semaines de vacances ...Septembre on se serre la ceinture car le budget est plus que serré , les vacances sont passées par la mais nous avons bien profité . Garde le moral Petite Sœur , je suis sûre que tu vas optimiser ton organisation pour avoir plus de temps pour tes enfants , préparer tes conserves pour l hiver ..Bon courage à toi . Isabelle

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,
    Dans l'immédiat ce n'est crtainement pas satisfaisant mais à terme je pense que vous arriverez à prendre le rythme. Il faut peut être ne plus faire certaines tâches au profit d'autres, la journée double n'est pas indispensable. Par contre pour votre suivi du budget je pense que vous devriez vous y pencher très rapidement et peut être changer votre méthode. Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère trouver le rythme , il le faut !! quand au budget, c'est vrai faut que je m'en occupe rapidement ^^

      Supprimer
  12. Ton article trouve le même écho en moi, j'ai ressenti (globalement) les mêmes frustrations en reprenant mon travail après 2 ans et demi de congé parental. Pourtant, ça me manquait, le contact avec mes collègues, nos échanges, mon métier. J'ai trouvé pendant plusieurs années un bon compromis en travaillant à temps partiel. Je parvenais à jongler avec mes 3 bébés, une grande maison, un boulot prenant psychologiquement et un compte en banque pas terrible. En retrouvant un poste à temps plein, on a vu notre situation financière s'améliorer considérablement mais à quel prix, ce confort!(comble d'ironie, on a des plaisirs simples et dépensons peu) Moins de disponibilité la famille, les amis, des projets vus au rabais pour manque d'énergie et le peu de temps disponible englouti dans les taches ménagères! Je ne peux pas réduire mon temps de travail (ordre hiérarchique) mais si je le pouvais, je le ferais même s'il fallait à nouveau serrer le porte-monnaie!! Très bon courage à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de la frustration !! tu as trouvé le mot juste !!
      ;-)

      Supprimer
  13. Bonjour Petite soeur,

    Tout ce que tu décris avec ton retour au travail reflète ce que je vis au quotidien. Étant donné que je me lève vers 4h - 4h30, une fois 7h30 mon cerveau est out, arrivé à 9h, le physique abandonne. C'est encore pire depuis avril où j'ai prit un poste avec plus de responsabilités, je rentre chez moi et je ne suis plus bonne à grand chose. Je continue à cuisiner tous les jours, à faire mon menu, ma liste d'épicerie, ... mais c'est de peine et de misère. Le weekend, c'est ménage, lessive, épicerie, un peu d'avance en cuisine et c'est tout, Je me demande parfois aussi si tout ça en vaut la peine.
    Mais bon, si on fait les comptes, un deuxième salaire est quand nécessaire.
    Bon courage à toi.
    Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Petite Sœur !
      Cela fait des années que je me pose la même question que toi !! Des années à courir entre le travail et la maison, les enfants et les transports, les courses et tout le reste .. J'ai pris la décision, depuis peu, de garder des enfants à mon domicile : je ne regrette pas mon choix !! Cela me permets de m'occuper de mes enfants, mon mari, mon jardin, mes différentes tâches , tout en " rentrant" un salaire minimum , duquel on ne peut malheureusement se passer chez nous :(.

      Supprimer
    2. entre les devoirs, la cuisine, un peu de ménage,( sans compter les imprévus !!^^) les soirées passent à une telle vitesse... Heureusement que je m'en sors, à peu prés, avec le linge ..que je fais tous les matins
      Bon courage à toi également !:-)

      Supprimer
    3. @ Anonyme : tu as trouvé un bon compromis !
      ;-))

      Supprimer
  14. Bonsoir,
    Houlala ... je suis a contre sens. Moi, je suis une accros au boulot. Et j'ai été élevé : tu existe si tu travaille, moi je me réalise au travers de mes activités professionnelles. J'ai testé de rester à la maison, j'avais pris un congé sabbatique d'un an, il y a trois ans. Je désirais vivre pleinement, comme toi, mon chez moi. Je voulais savoir de que je voulais faire de ma vie et se que je voulais surtout plus. Résultat, au bout de 2 mois, je retournais bosser. Je ne suis vraiment pas faite pour rester à la maison.

    A ce jour, je suis dans la boite depuis 13 ans et cela fait 31 ans que je bosse (la vache), j'ai ouvert une boutique en ligne en octobre et depuis jeudi, j'ai ma demande de formation qui a été accepté, j'ai donc commencé une formation pour l'obtention d'un BTS et je retrouve mon poste dans deux ans. J'ai toujours (eu la chance) de toujours faire se que je voulais par plaisir.

    Je cuisine tout "maison", je gère beaucoup de choses (la totalité en réalité) et mes enfants sont grands (20 et 19). Comme toi, je gère au centimes près et mes comptes sont fait toutes les semaines. Et les comptes vont être serrés pendant les deux ans à venir car je perd environ 15 % de mon salaire mais cela n'est pas grave, on a vu pire.

    Je sais que ta solution viendra après avoir expérimenté et mis des mots sur le vécu de chacun. Important d'échanger pour faire le choix qui convient. Il faut surtout mettre en avant se qui vous est positif et bien réfléchir à se qui est négatif ou qui pourrait gangréner votre quotidien. Et bien faire le calcul, car oui les impôts sur le revenu vont augmenter et les aides pour les enfants baisser. Les achats alimentaire vont changer aussi. Oui tu va avoir un poste en supplément pour la voiture (énorme), oui tu cumule fatigue et moins de temps à la maison. Voir du monde, je pense qu'avec ta vie "a côté" association, famille, brocante ect ... tu vois et échange. Stress en +, moins de temps à consacrer à se que tu aime. Peut être pourrait tu travailler ponctuellement, que l'hiver ou pendant les périodes scolaires. Plus travailler du tout et reprendre ton rythme précédent. Il est toujours possible de faire des choix.

    Ce soir par exemple, j'ai dis à mon homme "j'ai repris le chemin des cours (je me lève tous les jours à 5h30, 1 h de route pour m'y rendre, cours de 8h30 à 17h30, re 1 h de route et les cours en rentrant à réviser, les écrits ect ...). Donc nous avons décidé de partager les tâches : lui mettre lessive en route, mettre la table et débarrasser, ranger le linge, m'accompagner le matin pour prendre mon car, mettre de l'essence dans la voiture et il accepte de diner d'une soupe, salade, fromage dessert pendant la semaine. Moi, faire liste et courses, gérer toujours les papiers divers et les comptes, mes cours, mes écrits, plier le linge ...

    Il n'y a qu'en étant tous impliqués que cela peut fonctionner. Tous devons être partie prenante du projet sinon cela ne peut aller longtemps. C'est comme pour le budget, tout le monde partage la même façon de voir et faire les choses. Car si une seule personne fait et porte le projet et que les autres profitent sans prêter attention à celle qui se "prive", c'est vouer à l'échec.

    Je ne sais si je t'ai été d'une grande utilité. Je te souhaite simplement de faire le choix qui vous rendra heureux et qui équilibrera vos vies. A+ Il est tard et demain hop debout bien tôt.
    Orchidée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me reconnais un peu là ; accro au boulot, je dirais pas (je ne peux tout simplement pas vivre sans un travail ) ; aujourd'hui , je souhaite non pas travailler plus pour gagner plus mais travailler moins pour vivre mieux . et l'equilibre entre les deux n'est pas facile à trouver .

      Supprimer
    2. ton intervention est très intéressante , comme toujours !! ;-))
      quand je lis tout ce que tu fais , je me demande .... Il t'arrives de dormir ???
      mes jours sont trop courts pour en faire autant , moi je suis non opérationnelle si j'ai pas mon compte de sommeil ^^

      Supprimer
    3. Bonjour,
      Aucune inquiétude, je dors (parfois plus et beaucoup moins). Mais, j'ai des journée qui sont "heurées" toujours mon agenda pour savoir (et ne pas oublier car je vieillis) se que je dois faire, tout y est noté (famille, boulot, loisirs ...). Tout est prévu et il est vrai que ma vie ne laisse pas grand place aux imprévus qui viennent me déranger dans mon organisation.

      Mais je suis comme cela, il faut que je sache toujours à l'avance se que je vais avoir à faire, comment ect ... un peu robot ? Non allez si peu. Mais cela me convient, me contient et me rassure. Le tout est que j'y trouve du plaisir et que cela ne ma pèse pas, si cela devient le cas et bien je change de tactique.

      Je me dépêche car je dois me préparer et prendre le car qui va m'emmener à mes cours pour une partie de la journée. Ce matin, c'était plus tranquille mais demain ... journée chargée et dimanche "repos" je fais une brocante. AAAHHH si j'arrête de bouger, je me sens inutile et je m'ennuie alors ... mais je me dis qu'après mon 2015 (fin de ma formation) je vais peut être lever le pied et ne plus envisager de diplôme supplémentaire. J'aurais 49 ans dans deux ans et je pense que je me serais prouvé que j'ai réussit se que j'avais prévu et lancé comme défis (je croise les doigts pour réussir mon BTS).

      Mais comme toi, je trouve parfois les journées trop courte alors je me prends du temps sur mon sommeil mais j'essaye de dormir au moins 7h minimum.

      Allez cette fois, j'y vais bonne journée à toi et toutes.
      Orchidée

      Supprimer
  15. C'est drôle, en lisant le com. de GrisBonheur, j'ai l'impression de me lire.
    En effet, moi aussi, malheureusement, je n'ai pas le choix, je rapporte le + gros salaire du foyer avec mon travail à temps plein mais je regrette car j'aimerais m'occuper de ma famille : 1 zhom, 3 enfants, 1 maison, 1 ex_jardin....
    Cette année, dures dures les finances, du coup mon zhom a repris un autre boulot aussi mais avec les calculs : impôts, perte des alloc. etc...... son petit boulot (à temps plein mais mal payé) nous suffisait du coup ! donc, on revoit tout ça dès la rentrée et on reprend comme avant.
    Fais bien tes calculs !!!
    Un seul point positif : tu cotises pour ta retraite mais bon...... Vu les évènements !!!!!
    C'est bien aussi de bosser de temps en temps pour voir des gens... il paraît.... moi je bosse toute seule du matin au soir pratiquement et je m'en porte pas plus mal !
    allez allez courage
    conseils : essaies quand même de faire tes comptes un peu ts les jours pour ne pas sombrer dans le rouge et que ce soit dur à remonter par la suite....
    Bon courage à toute ta petite famille
    bisesssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de ton conseil; même si je fais pas mes comptes, j'essaie de les regarder (en ligne) chaque soir au cas où j'aurais besoin d'intervenir ..;-)
      sur les chantiers, je suis moi-aussi bien souvent seule malgré qu'on est plusieurs dans la boîte ^^

      Supprimer
  16. Je fais un simple essai de message à nouveau. J'essaye depuis des semaines de laisser un message sur ton blog que je continue à lire tous les jours. Impossible de l'envoyer ainsi qu'a d'autres blogs. Une super anomalie et j'attend l'arrivée d'un de mes enfants pour me rectifier ce problème. Par contre aujourd'hui, je ne sais pouquoi j'ai tapé quelques lettres (ppp) c'est moi et j'ai l'impression que mon essai est partie ??? Je voulais joindre mes amies virtuelles, surtout Maylen et Virginie pour une nouvelle triste, triste depuis 6 Dimanche il est parti....celui qui a partagé 45 années de ma vie . Je vous embrasse toutes. Amie du Nord

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te présente mes sincères condoléances. Cette nouvelle m'attriste et, à côté mes problèmes d'organisation paraissent déplacés..
      Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite et beaucoup d'amour de la part des tiens pour t'aider en ces moments difficiles
      toutes mes amitiés !

      Supprimer
    2. ho amie du nord je pensais a toi chaque jour et je ne savais comment prendre de tes nouvelles je suis sincérement peinée d'apprendre que ton mari est parti je partage ta peine et te présente mes trés sincères condoléances! que dire si ce n'est que des banalités il a enfin fini de souffrir il a eu l'immense chance d'avoir un amour fidèle prés de lui prends bien soin de toi et donne nous de tes nouvelles merci a petitesoeur de nous permettre cette amitié qui bien que virtuelle n'en ai que plus sincères gros bisous a bientot

      Supprimer
    3. Amie du nord
      je lis le blog de petite soeur et les commentaires
      et je te "connais"
      je suis triste pour toi
      je te présente toutes mes condoléances
      bisous réconfortants
      MC

      Supprimer
    4. je lis toujours tes comm pleins de bon sens et d'idées ; je pensais que l'on ne te lisait plus en raison des congés scolaires.
      je suis desolée pour toi, pour le malheur qui te frappe. je te tire mon chapeau aussi, 45 ans, de nos jours c'est quasi miraculeux.
      j'espere que le temps allegera ta peine.

      Supprimer
    5. Merci à vous toutes amies virtuelles. Votre soutien me fait chaud au coeur. Je ne vais pas trop m'épancher sur ce blog qur les moments difficiles véçus ces derniers temps. C'est dur, très dur. D'un côté tu as le côté extérieur "social" où tu te mets une carapace (fausse) de tortue pour ne pas avoir l'air trop abattue et puis le revers de la médaille quand tu rentres chez toi, la clef dans la serrure et pas la voix amie pour t'accueillir. Je ne vais pas attrister ce blog avec "mon" deuil. Je sais que vous le partagés et cela me fait grand plaisir. Tu sais petit Loir dans la théière 45 ans cela n'a rien de miraculeux. Les années passent si vite, c'est fou ... surtout quand on est aimé. Encore merci à vous pour vos gentilles paroles. Hier c'était mes 68 ans mais dans ma tête j'en ai beaucoup moins. Je vais vous laisser des messages(si mon ordi ne me refait pas un caprice) mais surtout pour vous raconter ce qui se passe APRÈS un tel départ. Des trucs bêtes, des tracasseries administratives et cela je vais vous les raconter. Car il y a des choses à éviter et mon expérience pourra peut être (le plus tard possible) vous aider. Amie du Nord.

      Supprimer
    6. si si c'est miraculeux .... mes parents sont mariés depuis 67 et je sais à quel point ce ne fut pas un long fleuve tranquille !
      bon anniversaire , malgré le malheur qui te frappe,

      Supprimer
    7. prends bien soin de toi amie du nord et donnes nous de tes nouvelles je n'arrive pas a laisser de coms chez virginie qui nous laisse sans nouvelles j'espère qu' elle va bien hé oui après la douleur il y a le casse téte administratif bon courage pour toute ces démarches et bisous pour ton anniv a bientot mon amie

      Supprimer
  17. bonjour
    je comprends votre réflexion mais pensez vous à l'avenir... un emploi c'est l'autonomie financiere, une retraite assurée pour les vieux jours.. vous êtes mariée mais la vie est pleine de chaos on n esait jamais ce que demain nous réserve!!
    Pour ma part j en'ai jamais eu le choix,je travaille assumant seule un foyer et je ne réflechie pas trop, je me dis c'est comme ca et puis c'est tout..
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Petite Soeur,
    je n'écris pas souvent, mais je te lis par contre. Plus aussi souvent, mais je crois pouvoir retrouver mon rythme de croisière et revenir plus souvent ;). Que veux-tu, ici au Québec, dans la grande région de Québec, c'est également le temps des conserves et des récoltes au jardin.

    Pour le moment, pour t'aider, je te dirais de déléguer et au pire, avec ta famille, d'en retirer certains enseignements. Je t'explique : confie le repas à l'aîné ou à ton mari (je ne connais pas l'âge de tes enfants, mais s'ils ont dans les 12 ans, ca pourrait être un début pour prendre de l'expérience, je dis bien un début ;), tout dépendamment de leur expérience bien sûr). Il faudra s'attendre que parfois, le repas coûte plus cher que si c'était toi (comme lorsque tu étais à la maison à temps plein), qu'il y ait des pertes, etc. Par contre, c'est justement un bon moyen de leur transmettre ta gestion des restes et de faire plus avec moins. Dans la mesure du possible bien sûr.

    Ensuite, ta mijoteuse (si tu en as une, sinon empruntes-en une, de grâce) deviendra ta meilleure amie. J'ai été très malade dernièrement, en juin (une infection urinaire qui s'est transformée en infection aux reins, faute d'avoir des symptômes clairs (moi qui pensait que c'était mon arthrose qui empirait et jamais je n'ai senti la brûlure caractéristique à la miction, désolé pour les détails): résultat :: près de 3 semaines à être faible). Disons que deux enfants qui vont au service de garde matin, midi et soir à plein tarif (parce qu'ils n'y allaient qu'occasionnellement), ca a coûté cher. Pour me consoler, mon chéri m'a dit que ca lui a coûté moins cher que de rester à la maison pour aller travailler. Et comme je ne pouvais pas faire grand-chose, si ce n'est me lever, taper au clavier (être essoufflée à taper, faut le faire !), j'ai cogité pour m'assurer que tout le monde puisse manger au souper (et avoir des restants pour les repas du lendemain). C'est là qu'a servit de beaucoup ma fameuse mijoteuse. Elle nous a sauvé la vie. Bien beau rapporter des repas tout faits du magasin, ca coûte cher à long terme !

    RépondreSupprimer
  19. Ensuite (désolé s'il y a doublon, j'ai dû couper mon message en deux),
    penses-tu pouvoir demander de l'aide sous forme de corvées pour entretenir ton jardin, les week ends ? Et avoir de l'aide pour faire tes conserves en même temps? En leur expliquant ta situation, les gens pourraient venir te donner de l'aide, vu ta fatigue.

    Déjà que s'occuper d'une maison, c'est un travail sous-estimé, peu rentable (enfin, pour le salaire qu'on fait, n'en parlons pas), mais demandant. Et oui, peut être plus payant au final sur un seul salaire. Tout ce que tu fais demande du temps, de l'énergie et de la planification. Tu es en pleine période de transition aussi. Pas évident !

    Comme le dit Anonyme, il serait peut être plus facile pour toi de travailler de façon saisonnière. Je ne connais pas vos formes d'aide, mais le jardin ne serait pas dans tes travaux. Par contre, il te faut reléguer ce que tu ne peux pas faire. Un conseil de famille s'impose ;). Que font les membres de ta famille pour aider à la maison? Ici, à part mon chéri, et encore, je te dirais que les enfants ne font presque rien. Mon plus vieux n'a que 9 ans, mais il ne fait même pas son lit. Il va falloir que je m'y mette d'ailleurs. Même à la maison, on ne peut pas tout faire, et nous ne sommes pas des esclaves ;).

    Bon courage et si jamais tu décides de retourner à la maison, dis-toi que ca aura été une expérience pour mieux rôder la prochaine. Ce ne sera pas un échec, mais plutôt que ce n'est peut être pas le bon moment présentement. Tu risques de trouver ca difficile financièrement au début, que d'arrêter, mais tu devrais retrouver ta routine. Et au pire, peut être envisager un travail avec moins d'heures au début, qui ne demande pas de voiture non plus. Que dirais-tu de garder des enfants chez toi, par exemple ? Ou encore garder des animaux en pension ? Tout es possible ;). Mais d'abord, prends soin de toi. C'est difficile de reprendre le dessus quand on s'est vidé complètement.

    bises,
    Killer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dure la reprise , en effet !!^^ tu ne devrais pas me (nous ) laisser sans nouvelles si longtemps ; c'est que je m'inquiétais de ta longue "disparition".
      En parlant de ça , c'est Val de "finir riche" qui ne donne plus de nouvelles depuis plusieurs mois ; quelqu'un peut nous rassurer sur son sort ??
      j’arrête mon hors sujet !! un conseil de guerre, euh !! --' de famille; pourquoi pas!! on est tous impliqué dans cette nouvelle situation.
      à bientôt , j'espère ;-D

      Supprimer
    2. Pour Val, je n'ai aucune idée... Effectivement, elle doit être très occupée présentement, entre le travail et la rentrée scolaire. Et puis, Val demeure à Montréal tandis que moi, je suis à Québec (environ 3 heures de routes quand même). Mais si je lui écris, peut-être aura-t-elle le temps de venir écrire ici ? sinon donner des nouvelles ;).

      Autre nouvelle : j'ai décidé d'être bénévole à l'école de mes enfants. Je suis un peu nerveuse vu que j'ai été longtemps à la maison et que je n'arrive pas toujours à tout faire ce que je veux pour la maison, mais bon, je fonce quand même. Heureusement que le système informatique de la bibliothèque des enfants ne me rebute pas ;). Mais quand même, 6 à 9 heures par semaine, c'est un grand pas ;). On verra ce que ca donnera.
      Killer :)

      Supprimer
  20. Allo, moi j'ai eu 3 enfants et j'ai toujours travaillé à temps partiel, environ 15 heures semaines et nous n'avons jamais eu de deuxième voiture. Soit mon mari allait au travail à pied soit je prenais l'autobus.À deux voitures oublie ça ce n'est pas payant. Quand mes enfants étaient au pré scolaire j'ai arrêté pcq ce n'était tout simplement pas rentable si je calculait la gardienne, les lunchs, l'habillement. Maintenant mes enfants sont dans la vingtaine. L'an dernier j'ai travaillé 20 heures semaines et ça nous donnait plus par paye mais mon mari perdait une déduction fiscale. Donc ce n'était pas encore rentable si je calculais moins de plats maison et plus de vêtements à acheter quand tu travailles. Donc je suis de retour à la maison. Si je retourne travailler ce sera pour voir des gens( c'est bon pour le moral), sortir un peu mais pas pour la paye ça n'en vaut pas la peine à moins d'avoir un très bon salaire, au salaire minimum ce n'est pas rentable........bisous du québec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. malheureusement , ici, à la campagne, une 2ème voiture est indispensable puisqu'il n'y a pas de transports en commun ...
      ;-)

      Supprimer
  21. Allo, j'ai toujours travaillé à temps partiel mais nous habitons en ville et nous n'avons qu'une auto. À deux autos ce n'aurais pas été rentable. Quand je travaillais on avait un peu plus à chaque paye mais mon conjoint perdait une déductions fiscale. Donc si je calcule la gardienne l'habillement et les menu dépenses ça ne changeait pas grand chose à notre situation financière. À moins de faire un très bon salaire ça n'en vaut pas la peine. C'est plus pour le social, voir un milieu différent que pour l'argent. C'était stressant surtout que je travaillais le soir et les fins de semaines.....Maintenant je suis à la maison, je cuisine plus et je m'occupe de ma mère qui a 94 ans.........ça c'est un autre dossier, quand les parents vieillissent on doit s'en occuper......bonne chance......

    RépondreSupprimer
  22. une amie du canadamardi, 10 septembre, 2013

    Bonjour, mon dieu que sa fait peur!! Tu es à des centaines de kilomètres de chez nous, ya même un océan qui nous sépare et pourtant tes messages sont le reflet de ma réalité!!! Cette semaine je suis passé dans le bureau à mon travail, j'ai demandé de finir une heure plus tot une seule journée dans la semaine pour voir d'avantage mes enfants cette journée-là et on me la refusé... J'ai eu beau débattre, avoir des bons arguments, mon ancienneté,ect. On ma dit que de ne pas voir assé ses enfants c'était maintenant le quotidien de tout le monde aujourd'hui et que c'est la vie, c'est de même! Euh....non! J'ai eu 3 enfants, je veux les voir et en profiter, ils sont ma priorité avant tout le reste! En plus que ma plus vieille à une condition qui fait que je doit étre le plus présente possible pour elle. J'ai pleurée toute les larmes cette journée là, mais après réflexion je crois que la vie m'amenne ailleurs. Je suis donc en démarche pour une acréditation pour avoir mon service de garde en milieu familiale. Je vais garder des enfants à la maison, je vais étre avec mes enfants! Je suis bien lorsque je suis chez moi, dans ma cuisine, mon potager, ma famille. Écoute ton coeur, fais toi confiance... faire un peu plus de sous c'est bien,mais à quel prix?...
    Bonne chance à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne chance à toi pour ton accréditation! je croise les doigts pour que tu l'ai !!
      ;-))

      Supprimer
  23. Bonjour,

    En travaillant,on peut rembourser ses dettes...je crois que cela te pesait d'en avoir. Cela doit aussi soulager moralement ton mari de savoir qu'il n'est pas le seul à faire rentrer de l'argent. Après tout est question d'organisation, on est tous obligés de faire des choix. Mais travailler l'hiver pour vivre des allocations chômage l'été, je trouve cela tout à fait indécent...quand les beaux jours arrivent, sûr que tous les salariés aimeraient être chez eux ! pauvre France, pays d'assistés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faire un travail saisonnier ne suppose pas d'emblée qu'on profite du chômage après ou entre deux boulots ! je dis cela pour ma part ! je n'ai jamais demandé le chômage lorsque j'ai décidé de rester à la maison pour élever mes enfants et nous avons réussi à maintenir le budget avec 1 salaire. je n'ai jamais reçu d'allocation chômage ; c'est pas demain la veille que ça va arriver !!

      Supprimer
    2. oups un peu agressif ce post, de même quand j'ai décidé d'arrêter de travailler je n'ai pas demander de chomage même si je passe pour une "bizarre", il y a sûrement moyen de trouver un travail qui laisse plus de temps à la bonne saison ex un boulot dans une école.Agnès

      Supprimer
    3. quand j'etais étudiante, je travaillais ponctuellement pour payer mes etudes et ma cité U. je n'ai eu une bourse d'etudes que la derniere (et huitieme année) , j'ai travaillé au black et en declaré . c'etait de la fraude . on peut aussi dire que j'ai eu fait des jobs saisonniers et qu'en faisant cela , je prenais la place de qq qui en avait plus besoin. moi, je me souviens surtout avoir travaillé comme une dingue pour payer le quotidien. et le fait d'avoir fraudé ne m'a pas pesé sur la conscience . d'ailleurs aujourd'hui on attribue le RSA aux étudiants. on pourra les traiter d'assistés, perso, je me dis que l'etat parie sur de futurs contribuables ce qui est mon cas puisque 65 % de mes revenus , avant impôt, partent en charge.

      Supprimer
    4. Faut pas exagérer : je ne suis pas d'accord avec toi. Ici au Canada, certains vont carrément faire l'inverse : travailler l'été et retirer pendant tout l'hiver le chômage.

      Peu importe le choix de la personne, je ne vais pas juger. Il y a autant de situations différentes qu'il y a de personnes dans le monde.

      En passant, pour y avoir droit, il faut quand même travailler un certain nombre d'heures. Et cesser de travailler pour manque de travail, dans le domaine où on est, mais demeurer ouvert aux autres emplois lors du chômage.

      J'avoue que pour le transport, Petite Soeur, connais-tu quelqu'un avec qui tu peux faire du co-voiturage ? J'avoue qu'en campagne, les options sont plus restreintes, pour y avoir vécu. C'est difficile pour les jeunes de trouver du travail sur place, quand ils demeurent chez leurs parents, sauf si ces derniers sont prêts à les aider à s'y rendre (ce n'était pas tellement mon cas, histoire compliquée).

      Et puis, entre vous et moi, être mère à la maison, c'est un travail qu'on le veuille ou pas. Non rémunéré, non reconnu, mais UTILE ! S'occuper de soi-même versus d'une famille, il y a une grande différence. Je sais que certaines vont dire qu'elles travaillent et y arrivent, mais je ne crois pas qu'elles entretiennent un jardin, font toute leur nourriture à partir de la base (from scratch en anglais), etc. Il y a des coûts supplémentaires que vous ne voyez pas (des mères ayant un très bon salaire on préféré changer de vie et être à la maison pour cesser de courir tout le temps). Oui, c'est plus facile d'acheter un nouveau manteau chic, mais on peut en avoir un dans une fripperie à condition d'y mettre le temps. Et j'en passe....

      Supprimer
    5. J'ajoute également tous ces petits détails insignifiants qui font la différence entre la vie au travail et celle à la maison. On achète les vêtements à rabais, ou on les échange, on les achète en friperie, les modifie, etc. On fait plus avec moins, mais ce savoir, il a quand même un coût. Et si tout le stress de courir à gauche et à droite pour obtenir le nécessaire, en plus de payer pour l'aide nécessaire (faire garder les enfants, faire livrer l'épicerie, acheter les repas tout prêts, etc) est le prix à payer pour avoir un meilleur salaire, ouf, est-ce vraiment payant au final?

      Supprimer
    6. hé bien c'est un tort petitesoeur il y a assez de gens qui profitent du systhème car c'est un droit !des gens ont milité et se sont battu pour ces droits et toi tu le mérites car méme si tu ne sort plus de chez toi pour travailler tu travailles certainemant plus que la plupart d'entre nous!!!! bisous a toi et ta petite famille

      Supprimer
  24. Bonjour,

    Une personne évoque le fait de travailler quelques mois et ensuite, le restant de l'année, de vivre sur des allocations chômage : je suis très choquée par ce commentaire : les allocations ne servent pas à faire "ses semis" mais à chercher du travail en attendant d'en trouver un autre !!
    ces avec des comportements comme cela, de "profiteurs du système d'aide " que l'on va perdre tous nos acquis sociaux... non les allocations chômage ne sont pas des rentes !! voilà comment on perverti un système l'un des plus protecteurs au monde...,

    (bien sûr, je ne vise pas du tout l'auteure de ce blog qui n'a pas l'air du tout dans ce système)

    RépondreSupprimer
  25. apres tous ces commentaires j ajoute mon grain sel moi je ne suis plus a me demander si je vais travailler ou pas je suis a la retraite j ai cotisé 40 années (6 ans pour mes 3 enfants 3 ans de maladie et 2 ans invalidité le reste a temps plein ou mi temps)contre l avis du mari j ai travaillé pour mon indépendance pour vivre quand il etait malade et aujourd hui j ai ma petite retraite quand j etais jeune je pensais aussi ah la retraite je n aurai jamais rien et si un jour ca arrive!!!!!!!il m aurai fallu economisé combien? 200 000 euros placé a 5 pour cent
    mes enfants on reussi leur vie chacun dans son domaine
    et pour le chomage si on y a droit normal d en bénéficier pas de honte en france celui qui touche le plus d aide de l europe c est le prince de monaco pour une tres tres grosse explotation agricole qu il possede en france j ai travaillé dans le social je sais que l on ne vie pas heureux avec le rsa

    RépondreSupprimer
  26. Je n'ai pas lu tous les commentaires, je ne sais pas si cette perspective a été abordée ou pas.

    La question n'est pas savoir si travailler est une bonne idée ou pas.

    La question, c'est de savoir si les retombées liées à l'occupation d'un emploi rémunéré valent les efforts et les sacrifices déployés en ce sens, en regard des besoins, des valeurs, des obligations et des objectifs poursuivis.

    Tu travaillais à la maison avant d'avoir un salaire, petite soeur. Tu travaillais. Les femmes et les (trop rares) hommes à la maison qui élèvent leurs enfants travaillent. Ce n'est pas le salaire qui définit le travail.

    Le travail, selon le Grand dictionnaire terminologique, peut se définir comme suit :

    "Activité, physique ou intellectuelle, que l'on s'impose dans un but normalement utilitaire, ou qui vous est imposée. "

    Ensuite, il s'agit de prendre en compte ses besoins, ses valeurs, les obligations qui en découlent versus les retombées, tant positives que négatives, qui entourent l'emploi rémunéré. Faire bilan et faire ensuite un choix éclairé, respectueux de ses convictions.

    Trouver un équilibre entre tous ces choix et les messages et jugements que la société envoie est aussi un travail en soi.

    Et je crois que le geste le plus responsable qui soit est de chercher à atteindre cet équilibre, celui qui ne nous rendra ni malade ni dépendant, qui tiendra compte des besoins globaux de tous ceux qui dépendent de nous, y compris nous-même. Un geste qui s'inscrit dans une logique économique environnementale globale, systémique, qui dépasse et de loin la seule perspective du système capitaliste.

    C'est pourquoi il n'y a pas de recette toute faite applicable à chaque cellule familiale, chaque individu.

    J'admire ta démarche et t'encourage à poursuivre tes réflexions et actions, quelles qu'elles soient.

    E

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,
    en tout cas les commentaires ont été nombreux, dommage que certains soient à la limite de l'injure! comment peut on faire un procès d'intention à une personne qui se dit "est ce une aussi bonne idée de travailler"
    Moi je vous trouve courageuse tout simplement .

    RépondreSupprimer
  28. Oui, je comprends très bien ce que vous ressentez, car j’ai vécu plus ou moins la même chose que vous. J’habitais bien loin de mon lieu de travail et c’était dur pour moi de gérer la maison, les enfants et le boulot. Concernant l’achat de la deuxième voiture, j’ai pris un prêt auto avec https://www.sofinco.fr/credit-pret/credit-auto.htm . C’était le seul moyen d’avoir une voiture. Quand j’avais recommencé une activité professionnelle, je souhaitais reprendre ma vie d’avant, mais j’ai tenu bon et tout le monde s’est habitué à ma nouvelle situation.

    RépondreSupprimer

bienvenue et merci de faire de ce lieu, un lieu d échanges et de partage. Je précise toutefois, que j ai le dernier mot concernant la publication ou non de votre commentaire.