lundi 24 février 2014

Un jour comme un autre


Les débuts de semaine se suivent et se ressemblent presque . Les journées ont leur propre rythme mais le refrain revient régulièrement .

Le dernier parti de la maison s'en va pour huit heures.

Debout depuis prés de 3 heures, les corvées matinales sont déjà plus ou moins faites lorsque je me retrouve seule pour une bonne partie de la journée.

Je commence par allumer le feu, déjeuner, faire les chambres, sortir les bêtes. Si j'ai le temps, j'étends la lessive.

Lorsqu'à huit heures, je rentre d'avoir emmené l’aîné au travail, les corvées sont finies et je m'attelles à des activités moins pénibles. J'essuie la vaisselle du soir s'il y en a, et je me mets au ménage et à la cuisine.

Ce matin, je profites de la cuisson de mes brioches pour vous taper cette petite note. Une délicieuse odeur nargue mes narines ..... ^^
Je vais profiter d'être devant l'ordi pour lire et répondre aux mails, passer à ma banque " virtuelle" et faire les comptes; c'est la fin de mois alors il faut le faire !!

Après, j’arrête l'ordi, prends un café et vais m'affairer dans la maison jusqu'à ce que je me fasses un petit repas sympa avec les restes que je vais trouver dans le frigo/congélateur.

L’après-midi est consacré, en ce moment car ce n'est pas encore la saison pour le jardin, au bricolage ou la création.

En fin d’après-midi, la famille se retrouve au complet et entre les devoirs et les requêtes de chacun, je prépare le repas du soir.

Les jours se ressemblent mais chacun d'entre eux apporte son petit plus, sa mauvaise surprise ou son petit moment de bonheur au milieu de cette routine quotidienne rassurante.

Aujourd’hui est un jour comme un autre mais aujourd'hui, c'est en pensant à vous que je vais déguster mon café/ brioche

Bonne journée !!!

6 commentaires:

  1. C'est souvent dans le quotidien que l'on apprécie les choses simples mais aussi les extras "de temps en temps"!
    Ta brioche me tente bien...mais moi, je n'ai plus le temps de cuisiner en ce moment!

    RépondreSupprimer
  2. Personnellement, si je n'avais pas mes habitudes, je serais a courir dans tous les sens et au final à ne rien faire...
    Faute de repairs petites, maintenant j'ai besoin de ma routine pour vivre bien, les imprévus me stressent... Mes 4 fils et mon mari sont dans le même état d'esprit..., est-ce moi qui leur déteint dessus ou est-ce leur personnalité qui est comme ça, mais en tout cas on se complète et on est heureux dans notre chez nous...
    Par contre je veux bien faire une exception, j'amène le café si tu continue avec tes petites brioches..
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne journée à toi aussi et à toute ta petite famille !
      ;-))

      Supprimer
  3. Coucou,
    Comme toi Isabelle et PSoeur, je suis ritualisée. Est ce la bonne solution ? En tout cas s'est la mienne. Parfois, elle pèse un peu sur le quotidien de mon homme mais s'il est encore là au bout de 17 ans, s'est je pense, que cela lui convient. Ma vie d'avant lui, avec du recul, n'étais pas comme je le voulais et cela a du influencer sur mon "maintenant". Par contre, mon fils n'a jamais supporter cela et nous avons toujours des tensions, ma fille a pris de moi mais j'espère qu'il y aura des côtés qu'elle ne prendra pas. Trop d'angoisses et de stress ... J'ai essayé de rester à la maison en devenant AssMat mais je n'ai tenue que 2 mois et suis vite retourner au boulot.
    Bon allez, je me suis encore étalée.

    Je me rappelle que sous ton ancienne formule "blog", nous avions évoqué le sujet longuement avec d'autres. Cela était intéressant mais des grossiers malfaisants étaient venus s'incruster dans la conversation d'une façon fort peu agréable.

    Bref, j'arrête, bonne journée. Je bois mon café et file faire le linge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je me rappelle aussi !! ^^
      bon mercredi !!

      Supprimer

bienvenue et merci de faire de ce lieu, un lieu d échanges et de partage. Je précise toutefois, que j ai le dernier mot concernant la publication ou non de votre commentaire.