lundi 26 octobre 2015

vivre mieux.



Un membre de la famille qui part au travail et l'autre qui s'occupe de la maison et de la famille.
Pour nous, cette façon de vivre permet d'améliorer la vie de chaque membre de la famille.

Un des points les plus importants dans ce choix est que l'on arrête de courir...
Papa en rentrant n'a pas à s’inquiéter de mettre du chauffage ou de faire à manger. C'est prêt quand il revient. Pendant son absence je gère les tâches quotidiennes ce qui fait qu'il n'a pas à se charger du ménage ou autre corvée. Il peut se reposer ou entreprendre ce que bon lui semble.
Du fait que je ne travaille pas à l’extérieur, on peut se caler, aussi, des moments à deux, des petits rituels comme par exemple un moment de pause vers 16 H devant une tasse de café.
Je suis présente lorsque la cadette rentre du collège et lorsque l’aîné rentre du boulot. Je suis dispo pour eux. Je prends le temps de discuter et de répondre aux demandes. J'emmène l'aîné à la gare les semaines où il a école et ils n'ont pas à se lever tôt.


Vivre mieux c'est manger mieux ! et quoi de mieux que de manger ce que l'on a fait pousser ou ce qu'on a élevé ? rien de mieux, ça c'est le top !!
On a des fruits et légumes frais pendant une longue période. En plus ce sont des légumes (et fruits) bios puisque je ne mets aucun produit dans mon jardin.. Et lorsque la récolte est abondante on retrouve ces aliments en conserves maison.
Ce que l'on ne produit pas on essaye de l'acheter localement, au pire on privilégie le "fait en France".


Vivre mieux en vivant dans un environnement plus sain. Si à l’extérieur on ne peut pas forcément agir, à l'intérieur de la maison, j'agis et j'évite les produits chimiques. Cela passe par l'acquisition de nouvelles connaissances et compétences ainsi que l'utilisation de produits naturels tel que le vinaigre ou le bicarbonate de soude. Je prends le temps de faire mes propres préparations. Je fais ma propre lessive. Vivre plus sainement c'est respecter la nature et agir dans ce sens. A nous le recyclage, la réutilisation, la lutte contre le gaspillage, ..... A nous aussi les économies du coup....


Vivre mieux en revenant à l'essentiel. Se focaliser sur ce qui compte pour nous. Ainsi on ne s'éparpille pas dans la sur-consommation, l'envie ou la jalousie. On laisse ça aux autres. Nous nous recentrons plutôt sur la famille, l'amitié, nos passions et nos centres d’intérêts.



Voilà, nous, nous vivons de peu mais nous vivons mieux et heureux.













34 commentaires:

  1. Ben tu vois, tu es le premier blog que je consulte dès le matin Et là, lire ce genre de commentaire me met du baume au coeur pour toute la journée! Tu donnes envie d'aller plus loin, quand on a un petit "coup de mou" on peut se replonger dans tes posts (je sais pas si on dit comme ça) Je ne te remercierai jamais assez pour tous ces petits moments de bonheur que tu nous apportes! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me plait d'être ton rayon de soleil du matin .. merci de me rendre visite chaque jour ..
      ;-))

      Supprimer
  2. Bonjour.Nous partageons ce quotidien et nous en sommes très heureux.Les enfants devenus grands ont des besoins différents mais la présence d'un parent permet de garder le contact et comme me disait le pédiatre :"tant qu'il y a du dialogue, les enfants cheminent tranquillement vers leur vie d'adulte en traversant les différentes étapes plus sereinement"..Mais il faut pouvoir entendre toutes les réflexions désobligeantes sur votre situation de maman au foyer:"toi,tu as le temps de cuisiner ou de faire telle et telle chose car tu ne travailles pas""tu n'as pas bcp de contacts avec les autres"donc je devrais être inculte,égoïste?...Je m'occupe des miens avec bcp de bonheur et c'est certainement plus gratifiant que de travailler dans une ambiance pesante(je l'ai vécu et le résultat a été un AVC du au stress) alors non merci!!!!Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. petits ou grands, les enfants ont besoin de leurs parents ...
      bonne fin de journée à toi
      ;-))

      Supprimer
    2. punaise, si on chiffrait le salaire que percevrait une femme au foyer .... beaucoup de gens changerait d'opinion sur celles ci !

      Supprimer
  3. Je pense effectivement qu'il n'y a pas besoin d'énormément d'argent pour être heureux; depuis que je lis ton blog (déjà "fauchée comme les blés", j'ai aussi appris à aller vers l'essentiel, même si parfois on me regarde bizarrement! J'ai un vieux téléphone portable, j'emmène mes vêtements "jusqu'au bout", je n'achète ni cds, ni livres, ni magazines (à quoi servirait la médiathèque du coin), je vais sur "donnons.org" pour donner et recevoir, et suis une cliente d'Emmaüs, je ne me maquille pas...
    Vivant en appart, mon plus gros "poste financier" est pour manger "à peu près" sainement. Nous avons un "drive fermier", qui nous permet d'acheter local, même si c'est un peu plus cher...
    Pour finir, j'avoue que j'ai peur pour l'avenir de mes enfants (qui ont pourtant un job l'un et l'autre). Je me dis qu'à certains moments clés de leur vie, ils auront besoin d'un coup de pouce, alors... J'essaye de mettre un peu d'argent de côté pour eux, au cas où...
    Pascale, ta voisine de Nancy ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Voisine... ^^
      nos parents s'en sont sortis, nous, nous aurons la capacité de le faire aussi mais pour la future génération, cela va être beaucoup plus dur, je pense aussi .. à nous de leur montrer les ficelles pour qu'ils puissent au mieux affronter les aléas de la vie
      .. ouah tu as de la chance d'avoir une médiathèque à portée de mai, si je peux dire... Il y a beaucoup plus de choix que dans notre bib de campagne,...
      ;-))

      Supprimer
    2. Heureusement qu'il y a qques avantages à vivre en ville; moi, vois-tu, je rêverais d'avoir 2-3 poules. Tu imagines, sur mon petit balcon! :p

      Supprimer
  4. Ici aussi papa est parti travailler ainsi que notre fils aîné. Et moi je fais comme toi je gère notre maisonnée. Et tout le monde est bien moins stressé ainsi. Comme tu le dis si bien quand nos maris rentrent le soir ils n'ont plu qu'à se reposer. Les féministes diraient que nous sommes des folles! Mais moi c'est ainsi que je vois la vie: un papa qui travaille et une maman qui s'occupe de son foyer. Et les autres peuvent bien dire tout ce qu'ils veulent je m'en fiche! C'est notre choix à nous.
    Et nous vivons mieux car nous avons effectivement une vie plus saine qui n'est pas polluée par cette société de consommation.
    Nous prenons le temps de vivre, de regarder la nature et les changements de saison. J'adore prendre le temps de regarder tous ces oiseaux qui viennent dans notre jardin chercher leur nourriture. Ainsi les enfants connaissent toutes les espèces qui viennent nous rendre visite. Ma deuxième fille qui a un don pour le dessin adore les dessiner! Elle passe beaucoup de temps à observer la nature et adore rendre visite à nos animaux. Elle me dit souvent qu'elle veut faire comme moi plus tard. J'espère qu'elle sera heureuse c'est tout ce qui m'importe.
    Une vie plus saine en mangeant plus sainement comme chez toi. Et ainsi être en bonne santé.
    Certes notre vie parait simple pour beaucoup mais pour nous elle est remplie de bons moments passés tous ensembles.
    Bonne journée
    Magali

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, le plus important c'est d'avoir une famille heureuse
      ;-))

      Supprimer
    2. c'est un choix de vie qui en vaut tant d'autres . ce qui est bon pour toi , c'est ce modele là ! ns sommes tous differents , il y a les accro du boulot, les accro de la famille, ceux qui ne travailleraient pour rien au monde la nuit ou le WE et ceux qui pensent exactement l'inverse , ceux qui refusent de prendre la voiture et ceux qui ne jurent que par elle ....

      Supprimer
  5. Bonjour à toutes et tous.
    Comme PatDub, lorsque je ne travaille pas le matin, je viens faire un tour sur ton blog PSoeur. Cela me permet de reprendre un café et de prolonger mon petit déjeuner tranquillement. Et lorsque je vois ton panier de haricot cela m'enchante. Comme le dis Baloo : Il est faut peu pour être heureux et se réjouir.

    Lorsque je vous lis, je trouve beaucoup de similitudes dans nos quotidiens : le fait maison, le manger local et sain, les économies, les choix en fonction des priorités, ne pas tomber dans la sur-consommation et les diktats de la mode ou autres.
    Tout comme vous j'apprécie le vol d'un oiseau et ses gazouillis, voir une plante poussée et éclore, les nuages dans le ciel, les arcs en ciel ...

    J'ai essayé comme vous d'être "au foyer", j'ai tenu 6 mois en étant 4 mois en totale déprime ... comme je l'expliquais dans un post de ton ancien blog, je ne suis pas faite pour rester chez moi. J'ai besoin de bosser (une droguée ? si peu). Et je sais que si je travaille c'est parce que j'ai été élevé et berçée par "notre famille est géré par les femmes". Il est important pour nous d'être indépendantes en tout point dans notre vie. Si demain, les hommes désertent de nos vies nous assumons totalement, tout et tout le monde. Et comme j'aide beaucoup les enfants (et oui on ne me refera pas), il faut que j'assure aussi de ce côté là.

    C'est un choix, comme le dis MagaliP., le principal est d''évoluer dans la vie que l'on s'est choisis et de s'y sentir bien. Surtout ne pas faire des choses qui nous pèsent et nous intoxiquent. Et je répète que je suis fière d'être une extraterrestre, d'être en décalage avec la société et dans ma façon de penser les choses et de les vivre. Beaucoup ne comprenne pas comment je peux être une femme active accro à son boulot et être se que je suis dans ma vie quotidienne en prônant le naturel, simple, bon ect ...

    Alors je réponds que quel que soit la vie que nous avons, nous l'avons choisis et qu'elle nous convient. Si cela dérange qui que ce soit et bien passé votre chemin, vous ne seriez que toxique pour moi, ma famille, mes chats ... Voilà. Bonne journée, je m'en vais cirer une armoire des années 40 que l'on nous a donné pour remplacer celle de notre chambre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement c'est un choix.. et il est tout aussi respectable qu'un autre..
      à bientôt
      ;-))

      Supprimer
    2. ben moi, je me reconnais tout à fait ds le post d'orchidée .

      Supprimer
  6. comme vous avez raison si j'avais pu faire ça quand mes enfants étaient petits mais maintenant par obligation financière mais pas que je fait le plus possible maison local ou français j'achète en brocante et je me rend compte que les moeurs changent les gens achètent beaucoup sur les brocantes et de tout autrefois maman me ramenais des vétements pour les enfants vous auriez vu la téte des collègues mine limite écoeurées!!! et maintenant les sites d'occasion tournent a plein régime alors non je n'achèterais plus de neuf pourquoi faire enrichir les grandes surfaces ou chaines de vétements je préfère faire plaisir a une maman qui vend a la brocante
    malheuresement mes enfants grands et en couple ne pense pas pareil pourtant mamie de 2 petites puces j'en voie de jolies choses mais voila!!!!! je n'ai pas dit mon dernier mot car j'ai eu l'autre jour un petit imper comme neuf et ma belle fille lui met ;
    je fias ma lessive maison mes patisseries mes confitures mes compotes mers yaourts mes crèmes desserts j'ai tricoté un tour de cou et un bonnet a ma petite fille et je recommence pour la grande je me suis fait un poncho suis contente car je suis pas une experte et un bonnet pour moi
    voila je suis contente assis au coin du feu avec mon ouvrage cela me suffit ( j'ai aussi fait des torchons des lavettes ) je commence a bidouillé a la machine
    merci petite soeur tu es ma lecture quotidienne et mon moteur quand j'ai une baisse de moral alors merci de tout ce temps que tu passes pour nous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Maylen60
      je te souhaite une bonne soirée
      ;-))
      ....
      ...
      Grr il fait nuit de bonne heure maintenant..^^

      Supprimer
  7. Je partage en tout ta philosophie de vie. J'ai moi aussi privilégié la vie de famille et cela me procure le plus grand bonheur. La vie a fait que je suis seule maintenant avec tous les enfants mais cela ne me décourage pas. Oui parfois, le budget est tellement serré que je ressemble à un équilibriste sur un fil ... mais nous sommes tous conscients que notre vraie richesse est notre famille et cela aide ! Merci pour tous tes partages de vie quotidienne et tes bons conseils !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    Je me reconnais dans ce billet puisque je suis parent au foyer également. Je souhaite juste ajouter qu'être au foyer peu concerner maman ou papa. Lorsque c'est monsieur qui fait ce choix et madame qui travaille à l'extérieur cela fonctionne aussi très bien.La solution plus difficilement accessible toutefois qui consiste à se mettre à mi temps tous les deux est pas mal non plus pour conserver un véritable art de vivre
    Merci pour ton blog et tous tes billets si agréable à lire tous les matins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, oui les papas au foyer aussi... ici nous avons privilégié le salaire le plus élevé .. mais lorsque chacun peut faire du mi-temps, les enfants profitent encore plus de leur deux parents..
      ;-))

      Supprimer
  9. Bonjour, je partage totalement tes choix de vie: l'essentiel étant que tout le monde y trouve sa place et que tout le monde soit heureux...Je regrette de ne pas l'avoir fait quand mes enfants étaient plus petits mais bon c'est comme cela...Aujourd'hui, je suis à la maison et j'apprécie (au départ, des soucis de santé) et je ne veux continuer ainsi: j'ai appris à faire beaucoup de choses: lessive, yaourts, confitures... et surtout je prends le temps de vivre et de profiter de ma famille (surtout mes enfants même si ils ont quitté la maison).
    Seul point négatif: le regard et les remarques des autres loin d'être agréables (nous sommes inutiles et vivons au crochet de la société!!!) J'essaie de ls tenir éloignés mais quand le moral est bas, cela fait mal surtout quand vous ne demandez rien à la société... Mais heureusement, il y a ton blog et tes lectrices . Te lire fait un bien fou!! Continue.
    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi, je ne laisse plus ce genre de remarques m'atteindre.. je vis ma vie ... et tant pis si ça ne plait pas à tout le monde .. d'ailleurs je n'ai aucune envie de plaire à tout le monde ..
      à bientôt
      ;-))

      Supprimer
  10. Je ne puis qu'être en accord avec toi, même si j'ai travaillé et repris mes études à l'âge adulte pour atteindre mes objectifs professionnels. Ne pas traîner ses enfants en nourrice ou à la crèche au petit matin, leur faire gagner un peu de sommeil, avoir du temps pour eux et pour son mari, laisser des loisirs à son compagnon, cultiver ce que l'on mange, franchement moi aussi j'appelle ça vivre mieux. Je suis en retraite, et franchement, même si j'aimais beaucoup mes collègues le travail ne m'a jamais manqué ! Quand j'étais plus jeune je lisais dans les journaux féminins : moins de temps mais de meilleure qualité. Foutaises ! Il reste tout de même des problématiques car pour les revenus tout ne repose plus que sur les épaules d'un seul. Enfin c'est un choix et tu es une femme réfléchie, belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi j'ai aimé mes années sur les chantiers.. l'ambiance était super ;; j'y suis retournée il y a quelques temps et ce n'est plus du tout cela.. malheureusement, et c'est un peu partout pareil, les conditions de travail se dégradent je trouve...
      Je n'ai pas regretté un instant le boulot car lorsque j'ai arrêté j'avais, et j'ai encore, d'autres objectifs et d'autres priorités ...
      ;-))

      Supprimer
  11. bonjour, pour toutes celles qui veulent faire des économies, faire leurs produits ménagers...voici un site que je viens de découvrir "vedura" il est génial et plein d'astuces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais pas et je vais de ce pas voir cela..
      ;-))

      Supprimer
  12. Moi je fais partie de la génération à qui on promouvait l'indépendance financière en faisant des études. J'ai toutefois décidé de commencer à travailler à 18 ans, j'ai plongé de plein pieds dans la sur consommation, pas vraiment pas besoin ou envie, juste parce que c'était facile et permettait de sortir et d'avoir un but le samedi. A 40 ans, j'ai pris heureusement conscience que tout cela n'était que miroir aux alouettes et poudre aux yeux. Alors j'ai entamé une réflexion personnelle pour me remettre dans le droit chemin. Maintenant, je consomme toujours parce que je travaille et n'ai donc pas le temps de tout faire par moi-même, toutefois je privilégie le local, le raisonnable et je me pose toujours la question avant d'acheter : ai-je vraiment besoin de ça ? Si au bout de quelques jours (voire semaines), le besoin est toujours présent, alors je cherche la solution la moins chère à qualité égale. Je fais les vide-greniers, je vais chez Emmaus, je fréquente une médiathèque. Par contre, si un ouvrage ou une revue me plait vraiment, alors je l'achète. Parce que je le/la lis et relis pendant des années, toujours avec le même plaisir. J'essaye de noter mes vœux dans un cahier pour le jour de mon anniversaire et Noel, ce qui me permet de ne pas craquer en dehors de ces périodes... Après, dans moins de 4 ans nous finissons le prêt de la maison. Je me demande ce que nous ferons alors ! Peut-être que Monsieur restera à la maison, mais je doute que ce soit moi :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aussi dans 4 ans nous serons enfin totalement propriétaires... plus que 4 ...
      ;-))

      Supprimer
  13. Bonsoir, moi je t envie jectrime sans arrêt pourquoi payer les impôts facturés être a découvert le soir je suis claquer ok j ai un bon travail mais ceux sont les nourrices qui ont élevés mes enfants. Et moi je suis fatiguée je vous envie car toujours courir mais ca n apporte rien.bonne soirée brigitte

    RépondreSupprimer
  14. Oui quand on a une "envie".... se donner le temps de la réflexion, pour voir si cette envie perdure, c'est une bonne stratégie.... que j'utilise... et la plupart du temps l'achat ne se fait pas !!!

    Vivent effectivement les médiathèques ( même si vous n'y allez pas vous participez financièrement si elle est dans votre commune, alors autant en profiter !!!), les Emmaüs, les vide-greniers...

    Et c'est sur les vide-greniers que je mesure notre société de consommation: tous ces objets vides de désir, souvent de beauté dont on souhaite se défaire... car ils nous encombrent la vue et l'espace... Quel vertige que de calculer les sommes que représentent ces objets "inutiles" et vides de Vie chez nous...

    Quand on réalise cela, pour moi, on a atteint la Sagesse et là on peut commencer à vivre autrement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des fois, l'envie n'est que passagère... et c'est là que le temps de la réflexion trouve son importance.. pour éviter de remplir inutilement la maison ..
      ;-))

      Supprimer
  15. Un billet qui me touche... Lorsque les enfants étaient jeunes, j'ai dû arrêter de travailler. Mes deux enfants sont handicapés et ma fille a fait des séjours réguliers à l'hôpital jusqu'à l'âge de 8 ans (malformation congénitale et déficit du système immunitaire). Dès la naissance de ma fille, nous étions un jeune couple et nous avons dû nous adapter. Nous avions très peu d'argent puisque je manquais régulièrement mon travail pour les séjours de ma fille à l'hôpital. J'ai décidé de changer nos habitudes de consommation. J'aimais déjà cuisiné et je couds depuis que je suis jeune, donc la planification des repas maison est devenu ma priorité et faire nos vêtements à moi et ma fille tout en travaillant 38 heures semaines. 5 ans après la naissance de ma fille (mon garçon avait un peu plus de 2 ans), j'ai complètement arrêté de travailler parce que les enfants avaient des suivis presqu'à toutes les semaines. Ce fût une bénédiction pour tout le monde même si côté monétaire c'était encore pire qu'avant. J'ai passé presque 10 ans à la maison... à faire presque tout de mes mains, à exercer mes enfants pour qu'ils puissent s'améliorer (ils sont autistes). J'ai économisé et économisé pour ensuite pouvoir s'acheter notre maison 5 ans plus tard. Nous avons encore économiser et économiser et payer cette maison en 10 ans seulement. Depuis cette année après 20 ans à avoir la tête sous l'eau nous commençons à pouvoir respirer un peu et nous en sommes très fier tout les deux. Je sais que ma famille et les gens qui nous entourent pensait que nous étions des e.t., mais aujourd'hui ils voient que nous n'avons plus aucune dette (autos et maison) et que nous sommes heureux à la maison dans notre petit cocon et paradis (un petit jardin de ville, fleurs et arbres et arbustes fruitiers). Lorsque les gens viennent chez nous, ils nous disent toujours que c'est apaisant... c'est ce que nous voulons pour nous et nous le partageons volontier avec ceux qui nous entourent. Josée

    RépondreSupprimer

bienvenue et merci de faire de ce lieu, un lieu d échanges et de partage. Je précise toutefois, que j ai le dernier mot concernant la publication ou non de votre commentaire.